Quelques notions


Qu’est ce que le BIM ?


 Le BIM est issu d’une réflexion menée par une douzaine d’entrepreneurs du bâtiment en 1995 aux états unis, et qui se sont interrogés sur un format de communication entre les différents logiciels de la filière bâtiment afin d’améliorer l’échange des données et des informations entre les acteurs d’un projet: architectes, bureaux d’études, équipes de coordination, maître d’ouvrage, entreprises exécutantes. Ce langage commun permettant la mise en place de cette interopérabilité sera le format IFC.


Qu’est ce que l’IFC ?


Les Industry Foundation Classes décrivent les objets dont on a besoin pour concevoir un bâtiment, tout au long de son cycle de vie (conception, construction, exploitation), et selon différents points de vue (architecture, structure, thermique, estimatif…). Ils représentent également un for- mat de fichier défini dans la norme internationale STEP.
La mise en œuvre des IFC se fait dans le cadre d’un référentiel unique et partagé entre tous les acteurs : la maquette numérique (BIM) de l’ouvrage en cours d’étude puis de construction et enfin d’exploitation. Grâce aux IFC, toutes les applications de construction (logiciels de CAO architecte et ingénieur, logiciels de calculs de structure, de simulation thermique, acoustique, fluide, etc) peuvent communiquer entre eux en exploitant une seule et même base de données.


Les avantages du BIM


Ce ne sont donc pas les avantages qui manquent à cette modélisation de l’ouvrage :

  • centralisation et harmonisation des données
  • enrichissement de sa description géométrique et sémantique
  • assurance d’une gestion rationnelle et cohérente de l’ensemble des informations de l’ouvrage bâti, de ses composants, de ses caractéristiques techniques et économiques, et possibilité de calculs techniques élaborés.

 

Interopérabilité


Finies donc les ressaisies pour passer d’un logiciel métier à un autre : c’est l’interopérabilité. Ce langage commun ouvre de nouvelles perspectives en matière de méthode de travail. En utilisant des logiciels compatibles IFC, les acteurs d’un projet n’ont plus à traduire, souvent manuellement, des données d’un format à un autre. La productivité s’en trouve améliorée, les pertes et les altérations de données sont, quant à elles, fortement réduites.

 

IFC interopérabilité

 

Le BIM c'est aussi le travailler ensemble

 

 

 

Les maquettes numériques sont produites par l’architecte ou une société de services en exportant le projet au format IFC 2x3. Cet écran représente le résultat de l’import du fichier IFC dans le logiciel Climawin. La maquette est interactive et l’utilisateur se déplace dans le bâtiment de façon à sélectionner l’objet sur lequel il recherche une information.

 

maquette numerique structure

modelisation des informations du bâtiment

 

Les enjeux du BIM

Le BIM permet des gains de temps et de productivité

Auparavant, la pratique courante était manuelle (par courrier électronique, envoi de CD…) puis coopérative (les armoires à plan). Aujourd’hui, la maquette numérique normée IFC associe interopérabilité naturelle des applications métier et travail collaboratif. Cette approche conduit à une réelle réduction des coûts de gestion de l’information et contribue à l’amélioration de la qualité des ouvrages. Les équipes projet qui ont déjà adopté le BIM ont toutes gagné du temps. Elles sont plus rentables et compétitives. En phase de conception, les projets car les échanges entre les différents corps de métiers sont accélérés. Générer la documentation du projet demande moins d’efforts. Les tâches redondantes sont éliminées. La conduite du projet réussit mieux face aux calendriers serrés. La diminution des coûts de traitement d’erreurs ou d’omissions ont un impact considérable sur la rentabilité. En ligne de mire, ce sont les réductions de contentieux, voire de prime d’assurance qui sont visées.

La qualité avant tout

Les équipes projet qui ont adopté le BIM produisent des ouvrages de meilleure qualité. La coordination permanente entre corps de métiers améliore drastiquement la synthèse technique : désormais on peut parler de synthèse technique permanente grâce au BIM-IFC.

 

L’optimisation de la conception

 

Face aux exigences d’économie d’énergie et de développe-ment durable il s'agit là certainement l’illustration la plus spectaculaire de ces avantages, grâce aux multiples simulations possibles dès l’amont du projet. Le BIM-IFC est le meilleur  atout de la filière pour des ouvrages de qualité, économiques, écologiques et durables.

 

Optimisation de la conception
"Disposer d’un système d’information facilitant les échanges de données contribue directement à la baisse des dépenses immobilières et à la valorisation de patrimoine et des services associés."
Jean-Yves BRESSON, ingénieur ETP, chef de projet SI, société SNI

 

Atout économique
"Le pilotage de la gestion immobilière, notion de plus en plus importante pour les gestionnaires de parcs immobiliers publics, nécessite le recours à des outils permet- tant d’établir facilement des tableaux de bord. Cette problématique est à prendre en compte lors du choix d’un logiciel de gestion du patrimoine immobilier. Pour autant, connaître son patrimoine n’est pas une fin en soi : il faut se servir de cette connaissance pour se fixer des objectifs chiffrés (via des indicateurs) que seul un suivi régulier  permettra d’atteindre."
Régis Rosmade,directeur adjoint du service STI au sein de l’université de Rennes 1

 

Contact

HESTIA Data

Nous contacter

02 97 14 08 14